Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les travaux à l'étang du Corra

    Suite à notre demande, l’ONF nous a aimablement fourni les informations suivantes concernant les travaux réalisés ou prévus à l’étang du Corra :

    Le site de l’étang du Corra, à l’extrémité nord de la forêt, subit une très forte fréquentation et se dégrade depuis plusieurs années : disparition de la  végétation des berges, intensification du ravinement, dépérissement des arbres… L’ambiance paysagère s’en trouve même altérée. Une partie des berges a été temporairement interdite d’accès au public, tant pour des raisons de sécurité qu’afin de ralentir leur dégradation.

    A l'issue d'une étude réalisée en 2005, une première tranche de travaux a été réalisée à l'automne 2009. Elle concerne la restauration de la berge nord de l'étang, une partie étant aménagée pour le public (plages, platelage permettant de traverser une roselière, pontons de pêche, panneaux d'information...), une autre étant interdite d'accès et réservée à la protection de la biodiversité (clôtures et panneaux explicatifs).

    La présente opération concerne la deuxième tranche de travaux, prévue en 2011, correspondant aux berges sud et ouest, et à l'aire d'accueil dans sa globalité, au-delà des berges de l'étang.  Elle a pour objectif d'améliorer la qualité de l'accueil, tout en respectant la biodiversité et est couplée à une opération de préservation écologique (création d'ilôts servant de zones refuges pour les oiseaux).

    Les travaux consisteront notamment en :

    - aménagement et délimitation des cheminements pour les promeneurs,
    - rénovation de mobilier (panneaux, bancs...)
    - aménagement d'un accès à la berge sud
    - aménagement de points de vue paysagers sur l'étang
    - protection d'une partie des berges par mise en défends (clôture végétalisée)
    - panneaux d’information et de découverte (création d'un mini sentier pédagogique sur le thème des oiseaux fréquentant l'étang et la forêt)
    - renaturalisation d’emplacements occupés par des équipements obsolètes
    - aménagement des accès piétons/vélos au site: ouverture d'un passage dans le mur de clôture de la forêt, permettant un raccordement aux futures liaisons douces envisagées par les communes riveraines
    - abattage d'arbres dépérissants et plantations paysagères dans les prairies bordant l'étang au Nord
    - transformation d'une presqu'île en île (tranquillité des oiseaux) par création d'un chenal

  • Tema la vache, ou l'élevage en ville

    Téma la vache est une association qui a pour ambition de développer un réseau opérationnel de compétences autour de la mise en œuvre de projets d’agricultures urbaines. A côté de chez nous, le projet de Saint-Germain-en-Laye en est l’illustration.

    Pour tout savoir sur l’association et sur le projet : ne manquez pas de lire la première newsletter.

    C’est ici : Tema_La_Vache_newsletter_Juin2011.pdf

     

  • Parution d'un ouvrage de Robert Levesque : "Terre Nourricière"

    Le livre de Robert Levesque, Ingénieur agronome Mansonnien, est paru aux éditions de l’Harmattan.

    En abordant le sujet de la terre nourricière, ce livre parle de l’avenir de l’homme et de son alimentation.

    L’agriculture actuelle pourrait satisfaire les besoins alimentaires de la planète, encore faudrait-il que ce ne soit pas au détriment des générations futures. Ce serait en fait une victoire à la Pyrrhus. Pour résoudre le problème alimentaire mondial, l’homme doit modifier extrêmement rapidement ses modes de consommation et de production, en mettant fin au pillage des biens communs de l’humanité : le climat, la terre nourricière et les éléments minéraux, non substituables, comme les phosphates et la potasse. Le danger le plus immédiat se nomme dérèglement climatique. À cet égard, nous disposons de bien trop d’énergies fossiles.

    Pour résoudre les crises environnementales, l’homme doit changer de paradigme. À l’individualisme, la concurrence, doivent se substituer la solidarité, la coopération. Un accès aux biens communs de l’humanité doit être assuré à tous.

    En référence à Epicure, ce livre est une invitation pressante à la vie prudente, honorable et juste pour préparer l’Ecolocène.

    À recommander à tout politique, économiste, aménageur, responsable et citoyen qui aurait oublié son rapport à la nature.

    Pour en savoir plus : Terre_Nourriciere.pdf